La Maison natale Charles de Gaulle : 9 rue Princesse à Lille

1743 : le plan-relief de la ville de Lille montre que trois bâtiments distincts occupaient le grand côté. L’emplacement de l’actuel Petit salon était utilisé comme dépotoir par une faïencerie proche.

Aux XVIIIème et XIXème siècles, les propriétaires successifs ont superposé plus d’une cinquantaine de papiers peints.

Les trois bâtiments ont été regroupés, probablement sous le Premier Empire, pour former une grande maison bourgeoise.

1872 : La Maison natale a été achetée par un industriel possédant une fabrique de tulle : Jules-Emile Maillot, qui devint ensuite le grand-père maternel de Charles de Gaulle.

1872-1947 : La Maison natale appartient à la famille maternelle du général de Gaulle.

La famille de Gaulle vivait à Paris, 15 avenue de Breteuil. Mais, selon la tradition familiale, Jeanne de Gaulle, née Maillot se rendit dans sa famille d’origine, au 9 rue Princesse à Lille, pour accoucher du futur général de Gaulle le 22 novembre 1890.

Enfant, Charles de Gaulle se rendait régulièrement dans sa famille lilloise. Lorsqu’il y organisait une bataille de soldats de plomb avec son cousin Jean de Corbie, Charles exigeait toujours de prendre le commandement des armées napoléoniennes.

1945 : une plaque mémorielle est apposée sur la façade de la Maison natale. 1950 : cette plaque est remplacée par la plaque réalisée par le sculpteur Borrewater. 1961 : l’OAS, hostile à l’indépendance de l’Algérie, fait exploser quatre lettres de LIBERATEUR DE LA PATRIE. 2020 : la plaque est restaurée.

1947 : Gustave de Corbie, oncle et parrain de Charles de Gaulle, vend la Maison natale à une belge : Elisabeth Wouters.

1969 : La Société civile Lille Saint-Germain, constituée par des proches du général de Gaulle, rachète la Maison natale à Elisabeth Wouters, lui en laissant l’usufruit. Elisabeth Wouters décède en 1992.

1978 : La Société civile Lille Saint-Germain fait don de la Maison natale à l’Institut Charles de Gaulle afin que celui-ci la transforme en musée. Une souscription régionale est lancée.

1982 : André Journet sculpte en bronze la tête du général de Gaulle. Celle-ci est placée dans la cour de la Maison natale sur un bloc de granit provenant de l’ancien phare de l’île de Sein : après l’appel du 18 juin 1940, la quasi-totalité des hommes de cette petite île située tout à l’ouest de la Bretagne rejoignirent le général de Gaulle à Londres en tant que Français libres. En 1946 l’île de Sein fut faite Compagnon de la Libération et a reçu la médaille de la Résistance française. La stèle rappelle ainsi le refus de l’armistice de 1940 par le général de Gaulle.

1983 : La Maison natale Charles de Gaulle ouvre en tant que musée.

1990 : La Maison natale est classée « Monument historique ».

2002-2005 : aménagement d’un centre documentaire dans le fond de la cour.

2014 : Le Département du Nord prend en charge la gestion de la Maison natale.

2020 : 8 mois de travaux pour consolider la Maison natale et lui restituer l’aspect qu’elle avait vers 1900 lorsque Charles de Gaulle était enfant.

A l’avenir sont prévus le réaménagement de l’accueil, du jardin et du centre documentaire.

Texte et photos : Pierre Dalbert

Sources :

  • les panneaux explicatifs de la Maison natale
  • articles de Wikipédia consacrés à Charles de Gaulle et à l’Île de Sein.
Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 83-de-gaulle-citation-1-e1647439429728.jpg